Nous suivre:

Contact:

Isabelle Gieling 

isabelle@unevieuneplanete.com    

+32-499/08.71.74

Presse

Mes autres projets actifs:

"Holis Life" - Coaching fitness holistique

Blog & Programme de Fitness + Yoga en ligne

Parce que notre unique corps mérite beaucoup plus qu'un "simple" programme Bikini

La passion School

Tout pour apprendre à être son patron & vivre de sa passion​

Plateforme de formation en ligne sur le Web-Marketing éthique, l'entreprenariat, la vidéo, le blogging...

Slasheuse Digitale

Le blog où je partage tous mes secrets et apprentissages pour vivre du web & mieux vendre depuis chez toi ou n'importe où, pour les Multi-passionnées en quête de Liberté !

PADIA

Permaculture Design Agency

Bureau de Design en permaculture, créateurs d'écosystèmes abondants

Ils ont parlé de nous!

Merci !

© par Isabelle Gieling - Une vie, une planète

Hier, j'ai vu "Demain".

 

 

Non, je ne suis toujours pas Médium ! "Demain", c'est ce film de Mélanie Laurent et Cyril Dion, qui traite de l'état dans lequel nous laisserons le monde à nos enfants, qui traite des solutions surtout.

 

Mélanie, c'est cette gonzesse dont je suis le parcours depuis un moment, avec curiosité, admiration et gratitude. (Oui, l'actrice et réalisatrice, oui.)

 

Curiosité, parce que je me suis dit: cette fille a un regard qui te perce la face et peut démonter en un éclair le raisonnement de fausses excuses que tu pourrais être en train d'échafauder. Son visage est  direct, simple mais lumineux, sans accusation. Juste droit et brut comme le font les enfants, il semble dire:

 

-"Oui mais sinon, tu fais quoi pour demain, toi?"

-"Ben je..."

-"Oui, mais sinon, tu fais quoi?"

 

Et tu es séchée. De tes justifications naît un silence que tu veux pas trop regarder en face. Et t'y vas, hein, alors, tu fais. Tu agis.

 

Admirative, parce que depuis que je suis son parcours sans m'en rendre compte, je remarque qu'elle tisse un petit fil discrètement, sans éclat de voix, sans éclaboussure. Elle pousse du bout d'un doigt certain chaque pion d'échec sans égo et sans une systémique de fanatisme qu'elle pourrait pourtant provoquer. (Cette fille est un agent secret, j'en suis sûre.) On peut voir l'arborescence de son cerveau être en entier mis au service des sujets les plus "simples". Les plus proches de nous. Les plus complexes à aborder, à résoudre. (cf pour exemple: "Respire", "Les adoptés")

 

(Nota Bene: le 5e élément est parmi nous.)

 

 

Gratitude, parce qu'elle file la foi (avec son équipe, hein: Désolée Cyril, mais je ne doute pas que le 5e élément soit bien accompagné, donc c'est quoi ton secret à toi? aha.)

Donc on peut être jolie, intelligente et utiliser le monde du 7e art (le plus aliénant) et ce dans un but planétaire.

 

                                                         Mélanie Laurent et Cyril Dion

 

Donc, venons-en... AU FILM !

(Je suis longue. MAIS j'ai coupé en 4 mon article pour vous soulager).

 

Parce que là encore, ils ont avancé un pion, ils n'ont pas hurlé dans un hall de gare "Suivez-moi!", non.

 

Le film: un traitement fluide, agréable et digeste des sujets les plus indigestes. L'équipe le dit bien, oui, il y a un problème, mais sinon, on fait QUOI?"

 

Un démontage et inventaire bien lisible de la dynamique et du noeud du problème.

 

Mais surtout, une brochette non exhaustive de preuves qu'ailleurs ils ont déjà commencé la transition. D'où vers où?

 

- D'une agriculture "Voldemort détracteurs" vers une production agricole durable, économe en énergie, respectueuse des êtres vivants et de leurs relations réciproques.

 

- D'un système scolaire punitif version "Matilda" vers une coopérative d'élèves avec leurs guides, leurs enseignants, non pas dictateurs. (Ce n'est pas Poney-Land pour autant, mais les élèves ont l'air plus vivants que ces troupeaux actuels de zombies, dont le mot "école" provoque le même état de choc qu'Auschwitz dans les oreilles nos grands-parents.)

 

- De ce Truman Show, construit par, contrôlé par et alimenté par ce liquide noir, vers un circuit énergétique inspiré des molécules qui nous ont tous précédés: le vent, l'eau, la terre, les végétaux.

 

- De ces humains, "En-tête" de liste à qui il faut tout apprendre, vers une démocratie à reprogrammer à la source.

 

Mais je ne vais pas tout vous raconter.

 

Le film, il dit ce qu'on sait: "Everybody knows that the boat is leaking, everybody knows that the Captain lied" - Leonard Cohen.

 

(Et oui, en plus les musiques du films te détricotent, tu ris et tu pleures, tu veux lui faire bouffer son ancre, au capitaine.)

 

Le film rappelle qu'ailleurs, "Quelqu'un fait quelque chose". C'est parfois une mamy, un voisin, une prof. C'est toi, c'est moi. C'est pas Milla Jovovich dans le 5e élément.

 

Et mince, je peux plus me planquer. Cet océan nettoyé, c'est un ado. Ces éoliennes, ce sont les citoyens qui les ont achetées. Cette réalisatrice blondinette de 32 ans, avec son équipe, qui rassemble des sous pour parcourir le monde et te montrer, à toi, qu'il y a pleins de "quelqu'uns" qui font "quelque chose".

 

Et moi, je fais quoi?

 

Souvent, je le dis pas, ce que je fais... Je montre des photos. C'est sûr que ça a l'air moins prodigieux que de nettoyer un océan, tout de suite. Mais alors c'est pas contagieux, ça se répand pas, si on le partage pas.

 

On fait des meubles en carton, entre plein d'autres choses. Mais en 2016, vous pourrez découvrir une collection de meubles entièrement sans colle et en carton totalement recyclé, finis avec des peintures biologiques.

 

Je veux permettre à mes clients de choisir, d'être responsable de ce qu'ils installent chez eux, tant en forme, matériaux qu'en circuit de conception.

 

Je veux inciter les gens à construire eux-même, les accompagner dans leur apprentissage, les amener à comprendre que si on peut vivre dans du carton, beaucoup de choses sont possibles. L'important, c'est d'intégrer le concept, applicable à tous les niveaux.

 

Je veux montrer à ma progéniture qu'on peut créer son job, quand on a un savoir faire ou un talent, que ça devienne un service à proposer. (Faisons abstraction 5 minutes de notre tête de liste qui fait les lois). Parce que si on dit qu'il faut être fou pour être indépendant, je dis qu'il faut être fou pour ne pas utiliser son potentiel, ne pas se réaliser. S'empêcher d'évoluer, j'appelle ça la nécrose auto-organisée.

 

Mais c'est sûr, j'ai pas le contexte de l'avant-première de "Demain", pas la vue sur les océans, ni sur les enfants d'Islande qui éclatent de rire entre 2 musiques qui vous collent dans ces 500 sièges des Bozar à Bruxelles. Et il y a tant à faire, tant de sujets encore à développer, de recherches à approfondir, à mettre en pratique.

 

Je suis juste quelqu'un. Mais au moins je mets pas de Malathion sur mes carottes. Même si j'ai pas encore de carottes à moi. Mais j'en aurai, et toi aussi, c'est Mélanie Laurent et Cyril qui l'ont dit.

 

(Et en sortant de la séance, vu l'état de notre pays, je me demande si je ferai partie de ceux qui sentent le soufflé retomber hors du four, quand on a pas le Tsunami sous les yeux. Sommes-nous assez secoués, sommes-nous assez affûtés pour voir arriver et réagir à  ces signes dont ces études parlent?)

 

J'ai ma réponse, je sais par où commencer.

 

Le film "Demain", c'est direct, simple, lisible, brut, porteur, percutant. On le savait. Mais faut des "quelqu'uns" comme eux pour le diffuser à tous.

 

Et Demain, c'est Aujourd'hui. (Tu l'entends, la symphonie derrière ma belle phrase? :-)

 

So, action!

 

 

 

 

 

Please reload

RA-DI-CALE. J'ai désencombré la cuisine.

Bonnes résolutions? Oser changer, simplement. Vraiment.

Si vous traversez un moment difficile

1/10
Please reload

A découvrir également: