Nous suivre:

Contact:

Isabelle Gieling 

isabelle@unevieuneplanete.com    

+32-499/08.71.74

Presse

Mes autres projets actifs:

"Holis Life" - Coaching fitness holistique

Blog & Programme de Fitness + Yoga en ligne

Parce que notre unique corps mérite beaucoup plus qu'un "simple" programme Bikini

La passion School

Tout pour apprendre à être son patron & vivre de sa passion​

Plateforme de formation en ligne sur le Web-Marketing éthique, l'entreprenariat, la vidéo, le blogging...

Slasheuse Digitale

Le blog où je partage tous mes secrets et apprentissages pour vivre du web & mieux vendre depuis chez toi ou n'importe où, pour les Multi-passionnées en quête de Liberté !

PADIA

Permaculture Design Agency

Bureau de Design en permaculture, créateurs d'écosystèmes abondants

Ils ont parlé de nous!

Merci !

© par Isabelle Gieling - Une vie, une planète

Vivre libre, vivre de sa passion, où qu'on soit : comment c'est, en vrai?

Depuis toujours, je rêve que mes journées soient passionnantes, libres, enrichissantes humainement, affectivement, pour ma santé et ma famille. Et qu'en plus, j'en vive financièrement. Si toi aussi, voilà les coulisses: c'est le moment d'un petit bilan "flashback" sur 9 ans de vie de créateur-indépendant, ce qu'il se passe vraiment en coulisses. Peut-être que cela t'aidera à voir si cette vie te convient vraiment, à mieux conscientiser ce que ça implique, mais aussi à te donner un peu de courage dans ton processus. Si tu en veux beaucoup plus, je t'invite à lire mon Ebook "Être son patron et vivre de sa passion", dans lequel je partage tous mes outils, questionnaires, plans, astuces et aventures. On a jamais trop de soutien !

 

 

Comme dans tout, il y a du bon et du mauvais. Mais pour rien au monde je ne reviendrais en arrière. Les aspects dont on ne parle pas toujours, les voici, mais aussi en quoi ils te transforment !

 

 

1. Avant tout, c'est un laboratoire / thérapie version express. Tu découvres qui tu es, tu ne peux pas y échapper.

 

 

Créer son métier / son activité pour en vivre, c'est un peu comme si on te lâchait dans les bois en mode survie. Tu n'as au début, pour seules ressources, qu'un sac à dos avec quelques outils (un business plan et quelques formations) et en bandoulière, ton enthousiasme ("chouette je vais dormir à la belle étoile et voir des petits lapins"). Espérons que tu as aussi un chouette entourage qui soutient ton aventure.

 

Dans la réalité, ces "bois" sont pleins d'araignées, y a des bruits la nuit, il y a des loups et les heures de silence peuvent te sembler beaucoup moins euphorisantes que prévu. Mais petit à petit, dans ton processus, tu découvres ce qu'il y a vraiment derrière ton envie de créer ton métier: tu es en contact direct avec le sens de ton existence, la "mission" que tu souhaites accomplir entre ta naissance et ta fin de vie, comment tu as envie d'occuper ton temps.

 

Tu n'as pas le temps de te planquer 5 ans dans ta routine: quand le "soleil se lève" (quand le client est là) tu dois être prêt, quand la "tempête" fait rage (quand il y a une crise financière ou que ton plan ne se passe pas du tout comme prévu) tu dois activer toute ton imagination et tes plans de secours, sans perdre ton âme ou te mettre en danger. Quand la brume est plus haute que toi, tu dois te fier à tes autres sens et ton instinct pour avancer. Quand le petit lapin est là, sous tes yeux, tu poses enfin ton sac pour l'admirer, les pieds dans la rivière.

 

En gros, tu découvres pendant le chemin toutes tes peurs les plus profondes mais aussi l'aventurier en toi, le sage, le guerrier, l'enfant. Tu te rapproches de la partie la plus vraie et la plus naturelle en toi et tu peux enfin voir les superbes côtés du voyage.

 

 

2. Tu évolues plus vite que prévu, mais tu dois avoir les reins accrochés.

 

Ton système de "mise à jour" interne est plus efficace que jamais. Par exemple, lorsqu'on observe un petit enfant, on sait qu'il apprend à une vitesse incomparable à tous les disques durs: chaque geste, son, ou observation qu'il fait de son environnement permet à son cerveau de se mettre à jour, de réajuster ses croyances et son apprentissage. C'est un peu ce qu'il se passe quand tu crées ton job pour être "libre": tu restes attentif et tu évolues en même temps que l'environnement te renvoie des informations sur tes actions.

 

Le plus délicat, c'est quand le résultat observé n'est pas forcément aligné avec l'énergie que tu as fournie: qu'il y a un décalage temporel entre l'impulsion et le résultat. Pour faire une autre métaphore, à quels signaux le bébé pourrait-il se fier, si lorsqu'il fait une blague, sa maman se mettait à rire seulement 5 minutes plus tard ? Ne serait-ce pas déroutant ? C'est ce qu'il se passe lorsque tu attends le fruit de ton labeur. Tu attends, tu attends, tu remets tout en cause jusqu'à ton métier-même parfois, jusqu'à ce qu'un résultat se profile. Et ce n'est pas toujours celui auquel tu t'attendais.

 

Créer son job, ça demande de la flexibilité, cela demande d'apprendre les "lois" de mesure des effets et des résultats qui sont propres à ton propre job, tout en t'inspirant et te basant sur les grands principes déjà testés par les autres qui t'ont précédé. C'est un équilibre permanent entre lucidité, confiance à peu près aveugle, persévérance et soutien des plus expérimentés.

 

 

3. Tu découvres l'euphorie de la liberté... et les limites de tes capacités / compétences. "Compromis" et "Tuning" permanent de ta méthode sont au programme.

 

Tu savoures ces lundis qui n'ont absolument pas le même goût qu'avant: wouaw, tu peux organiser ton temps, placer des actions passionnantes dans ton planning.

 

Mais très vite, tu es confronté à ce qu'exige cette liberté pour fournir du résultat mesurable. Car tu ne peux pas nier que ton job s'inscrit dans un environnement avec d'autres activités aussi foisonnantes et passionnantes que la tienne (concurrence), ainsi qu'au bon vouloir (portefeuille) de ta clientèle, quelque soit la qualité de ce que tu proposes. Bien que tu aies envie d'être libéré de toute pression patronale, le petit patron sur ton épaule te rappelle quand même les factures, les délais, les engagements et les obligations de citoyen. Faut savoir gérer le flux de ton petit patron intérieur, ainsi que celui de ton petit sauvage intérieur.

 

Aussi, tu adaptes progressivement tes méthodes de travail pour qu'elles respectent non seulement ton "rêve" d'indépendance et de liberté, mais nourrissent suffisamment la réalité administrative et financière du petit humain que tu es, dans un groupe social organisé.

 

Les "aménagements" et compromis que tu feras seront en fonction du degré de liberté dont tu as besoin, en fonction du niveau de vie que tu espères, en fonction de ta persévérance, ta patience et ton courage. Avec ces ingrédients, interviendront le "terreau" dans lequel tu vas démarrer et pratiquer, tant physique - matériel - financier - familial que psychologique.

 

 

 

4. Tu rends à l'argent une place plus juste (le nerf de la guerre, parlons-en !)

 

Avant, que tu fasses de ton mieux ou pas, que tu cravaches de tout ton cœur ou moyennement, ton salaire pouvait rester le même. Quand tu crées un job qui a du sens et qui apporte quelque chose à autrui, il est possible que tu cravaches de tout ton cœur et que le salaire ne soit pas là tout de suite (franchement, ça ne coule pas de source): mais un jour ou l'autre, si ta méthode est bonne et que tu as une clientèle qui a besoin de ce que tu proposes, tu réalises quelque chose de très important au sujet de l'argent.

 

Tout ce qui compte VRAIMENT, c'est d'avoir la possibilité de continuer ce que tu aimes faire, qui sert à l'humanité, du mieux que tu le peux, et ce dans un contexte ou tes besoins tant physiologiques / sécurité / besoins sociaux / estime / accomplissement personnel sont assouvis. Si surplus il y a, tu seras alors en mesure de diffuser et de faire rayonner ton savoir-faire vers davantage de gens, ou encore de le transmettre et continuer à évoluer.

 

Naturellement, ces notions se mesurent différemment pour chacun: mais bien que la réalité t'impose des montants souvent précis pour couvrir certains frais, ta perception devient différente quand à l'utilité-même de l'argent, qui reprend sa juste place d'outil: tu conscientises que si chacun, dans son domaine, avait la possibilité de se réaliser dans ce qu'il sait faire de mieux, chacun serait probablement moins avide de gagner cette monnaie trébuchante (qui pour de nombreuses personnes sert actuellement à consommer au rythme des frustrations intenses de leur quotidien ou à payer des thérapies en tout genre, pour supporter un an de plus dans leur emploi, tout en enrichissant ceux qui souvent le méritent le moins).

 

Dans un contexte ou tes besoins sont couverts (physiologiques / sécurité / besoins sociaux / estime / accomplissement personnel), ton activité pourrait dès lors générer par nature davantage de mouvements financiers, que tu pourrais alors utiliser à nouveau dans un circuit qui nourrirait cette dynamique. Tu ferais toujours aussi bien ton travail, mais peut-être que d'autres pourraient te rejoindre, ou que tu pourrais atteindre plus de monde. Si tes besoins sont couverts, pourquoi aurais-tu besoin de stocker toujours plus d'argent, si ce n'est pour le réinvestir dans ce qui te tient à cœur ?

 

 

5. Tu apprends à utiliser les parties de ta personnalité qui sont les plus fortes

 

J'ai lu qu'il était plus efficace de renforcer ses points forts plutôt que de toujours chercher à combler / réparer ses faiblesses. Se concentrer sur le meilleur de soi fait beaucoup avancer. Cela peut être sujet à débat. Mais quoi qu'il en soit, en créant ton job, tu réalises petit à petit que ce que tu croyais être un simple atout est en fait quelque chose de vraiment très utile pour de nombreuses personnes. Non, tout le monde ne sait pas faire ce que tu fais. Non, tu n'es pas nul et bon à rien, non tu n'es pas "comme tout le monde".

 

Tu mesures petit à petit que ce qui fait de toi quelqu'un de vraiment singulier peut devenir ton meilleur cheval de course si tu en prends soin. Si ton truc spécifique bien à toi te semble anodin, il est possible que beaucoup de monde soit vraiment en attente d'un coup de main de ta part dans ce domaine. Peut-être même que sans t'en rendre compte, tu es devenu un grand spécialiste, juste parce que ça te plaît.

 

En nourrissant cette partie de toi, non seulement tu crées une activité bien à toi qui te passionne, mais en plus tu prends confiance en toi pour les parties qui sont un peu plus "à travailler" en toi ou dans ta méthode. Tu acceptes plus facilement qu'on ne peut pas être doué pour tout et que tout s'apprend.

 

 

6. Tu découvres les montagnes russes du doute et les traversées du désert. Et comme tu y survis, tu te découvres plus fort que tu ne le pensais.

 

Le doute, les joies, les bonnes nouvelles, les coups de massue, les longues périodes de changement, les imprévus, le courage qui se dérobe sous tes pieds, les découvertes peu séduisantes, les épreuves, les grands cadeaux... Tu y passes. Et tu réalises que c'est la vraie vie, bien loin du bureau (avec sa plante verte en plastique, le néon qui clignotait et cette horloge qui chaque jour te faisait revivre la même scène, encore et encore.)

La vraie vie, c'est un peu sportif mais au moins tu sais pourquoi tu te lèves, tu te sens vivant. Tu deviens plus lucide, mais aussi plus courageux. Et petit à petit, tu sens prêt à tout traverser (oui heu enfin pas trop d'un coup hein quand même.)

 

 

7. Quelques fois, tu te demandes si tu n'as pas été complètement fou et inconséquent, abonné à quelques nuits blanches. Mais souvent, 4 secondes après, tu as ta réponse.

 

Tu as des hauts le cœur de temps en temps, comme des angoisses au goût de grenouille cramée, quand tu te demandes pourquoi tu n'es pas resté dans ce petit bureau "où tout allait bien": finalement ta plante verte en plastique en vient même à te manquer, même ton patron manipulateur te semble plus rassurant que les méandres de ton voyage.

 

Puis pour une raison ou une autre, tu conscientises, directement après, tout ce que t'a apporté cette aventure dingue qu'est l'entreprenariat : les rencontres, les amis, le potentiel à plein régime, les événements, les instants de fierté, les récompenses, les moments de liberté, le sens, l'apport à la communauté, le sentiment d'être vraiment utile là où tu en es capable.

 

Tu arrives à digérer les quelques hontes, les quelques ratures, peut-être même ce que tu as perdu matériellement à certains moments de l'aventure. Tu pleures alors de bonheur tant tout prend son sens.

 

 

8. Tu apprends à esquiver les coups

 

Tu découvres que comme partout, il y a des ordures, des gens qui perdent leur temps à essayer de te faire perdre le tien, consciemment ou non, quelques soient leur arguments. Tu apprends à déchiffrer les intentions, à te protéger des sangsues et à laisser couler les insultes qui ne t'appartiennent pas vraiment. (Bon d'abord tu t'écroules un peu entre 3 paquets de mouchoirs, puis tu finis progressivement par sauter l'étape des mouchoirs.)

 

Tu apprends à reconnaître la critique constructive et tu t'en sers comme tremplin pour travailler sur ce qui en vaut vraiment la peine.

 

9. Et si ça te convient vraiment, tu deviens drogué de ta propre vie. Et tu voudrais que ça dure toujours sans fin :-D Ta santé et ta joie sont meilleures et tu deviens contagieux.

 

Ce que je glisserais dans le sac à dos d'un futur voyageur indépendant:

 

  • Tente de savoir, tant que possible, quel est ton grand "pourquoi" ? Pourquoi veux-tu créer ton job, être libre ? Dans quel but, pour quel résultat, pour en faire quoi ?

  • Fais un tri de ton entourage et des vieux "dossiers", personnes toxiques comprises.

  • Fais un bilan honnête de ton état physique, psychologique, pratique et financier pour savoir dans quelle barque tu t'embarques.

  • Trouve une méthode de travail et des outils de préparation de projet, rencontre des gens et consulte des professionnels (plusieurs dans la même branche).

  • Trouve un outil pour mesurer ton parcours et regarder ce qui est accompli, tant pour t'organiser que pour célébrer l'avancement.

  • Trouve une personne qui croit en toi dans ton entourage, et pas seulement parce que c'est ta maman.

  • Pense à te souvenir de te rappeler de ne PAS oublier... de T'AMUSER et de prendre du PLAISIR, tant dans l'aventure qu'en dehors !

 

BESOIN D'UN COUP DE POUCE ?

 

Si tu es en chemin vers la création de ton job, que ça te parle, que ça résonne dans tes tripes (malgré les quelques égratignures prévues au passage), je te propose un Ebook pour ne pas faire ça n'importe comment. C'est un Ebook de 200 pages pour t'aider à éclaircir ton projet et vivre l'aventure avec quelques précautions, pour que tu profites au maximum des meilleurs aspects.
 

Retrouve tous les détails ainsi que la table des matières ICI.

Tu peux même y télécharger un extrait gratuit ;-)

N'hésite pas si tu as des questions.

Moi, j'aurais bien aimé qu'on me parle des coulisses avant de m'y  jeter, pour le meilleur et pour le pire. Surtout le meilleur.

Beau voyage !

 

 

 

 

TABLE DES MATIÈRES (Télécharge-la en entier ici: PDF)

Préparation

 

Faire sonner la fin de ton esclavage

  • Définir ce que tu as sous le capot (ton fond de commerce) et quoi acquérir

  • Faire un bilan de tes besoins, tes valeurs, tes ressources, tes forces, tes faiblesses, ton profil

  • Évaluer ton environnement, le "terreau" de ton projet

  • Identifier ton moteur, ta motivation, ton grand Pourquoi, tes objectifs

Projet (Business plan)

  • Trouver et Définir ton idée, ton projet

  • Définir ton produit / ton service / tes activités / tes prix

  • Définir ton apport de valeur au client

  • Définir ta clientèle cible, ta niche, ton client "avatar"Établir ton réseau de distribution / tes canaux de vente

Image de marque

  • Construire ton image de marque (Branding), ton identité graphique

Vente & Comptabilité

  • Vendre tes créations / produits / service

  • Calculer ses prix

  • Calculer tes marges selon le canal de vente

  • Les bases du Marketing Éthique

 

Communication & Réseaux sociaux

  • Construire ton système de communication

  • Clarifier le but et les objectifs de tes actions / interactions avec l'extérieur

  • Utiliser les réseaux sociaux, lequel et pourquoi

  • Créer une chaîne Youtube

  • Tenir un Blog

  • Se faire connaître

Outils techniques & numériques

  • Faire ton site internet / Ton e-boutique

  • Les bases du référencement

  • Créer des produits natifs et des produits numériques

Outils pratiques et quotidiens

 

  • Comprendre les facteurs de réussite et "d'échec"

Please reload

RA-DI-CALE. J'ai désencombré la cuisine.

Bonnes résolutions? Oser changer, simplement. Vraiment.