Nous suivre:

Contact:

Isabelle Gieling 

isabelle@unevieuneplanete.com    

+32-499/08.71.74

Presse

Mes autres projets actifs:

"Ton premier jardin potager nourricier"

L'espace membre dédié aux amoureux de la nature qui ont souhaité apprendre au jour le jour en ma compagnie comment créer leur tout premier potager.

"Holis Life" - Coaching fitness holistique

Blog & Programme de Fitness + Yoga en ligne

Parce que notre unique corps mérite beaucoup plus qu'un "simple" programme Bikini

La passion School

Tout pour apprendre à être son patron & vivre de sa passion​

Plateforme de formation en ligne sur le Web-Marketing éthique, l'entreprenariat, la vidéo, le blogging...

Slasheuse Digitale

Le blog où je partage tous mes secrets et apprentissages pour vivre du web & mieux vendre depuis chez toi ou n'importe où, pour les Multi-passionnées en quête de Liberté !

PADIA

Permaculture Design Agency

Bureau de Design en permaculture, créateurs d'écosystèmes abondants

Ils ont parlé de nous!

Merci !

© par Isabelle Gieling - Une vie, une planète

Assainir ton habitat et épargner notre planète : 13 petits gestes faciles pour changer tes habitudes

 

Pourquoi changer tes habitudes ?

 

Assainir notre habitat, c'est par conséquent assainir notre corps, notre esprit et notre énergie, et à plus grande échelle, avoir un impact plus mesuré et plus raisonné sur notre environnement. Changer ses habitudes, c'est un sujet important pour nous.

 

 

Nous accordons cependant beaucoup d'importance au fait de ne pas se mettre de pression. Y aller pas à pas, petit à petit, savourer les découvertes, c'est beaucoup plus sympa ! Inutile donc de te mettre à jeter tout ce que tu possèdes, là n'est pas la démarche. C'est plutôt une douce et progressive chasse aux gestes inconscients de notre quotidien. Tout a un commencement et il est utile de savoir dans quel but tu souhaites modifier tes habitudes, parmi ces objectifs-ci par exemple :

 

  • Limiter ses déchets

  • Produire un peu chez soi et manger sainement

  • Protéger notre unique véhicule (notre corps)

  • Protéger notre unique protection: la Terre

  • Être un meilleur exemple pour nos enfants: nous ne les éduquons nullement, ils ne font que nous recopier

  • Économiser

  • Retrouver le plaisir de faire, récupérer la notion du rapport au temps

  • Être fier de soi, à nouveau

  • Prendre conscience du temps de production ou de nos actes "faits maison" VS le temps travaillé pour acheter (parfois, le non-sens du sacrifice fait en heures de travail est flagrant par rapport à une réalisation faite soi-même, en terme de bénéfices santé mais aussi parfois financiers. D'autres fois, c'est l'inverse :-) : ce qui compte, c'est de le savoir et de faire ses choix en conscience.

 

Quelques petits actes faciles à faire : rien de secret ni de révolutionnaire, mais dans ton quotidien et dans l'environnement, ça fait tout la différence !

 

 

1. Mettre un bac dans les éviers

 

Cela semble tout bête, mais le jour où on "mesure" vraiment le nombre de litres qui part dans chaque geste quotidien (lavage de main, rinçage rapide du assiette...), on est choqué par le gaspillage. Si par exemple tu pouvais visualiser, grâce à un bidon, la quantité qui disparait lorsque tu ouvres le robinet, je suis certaine que tu mesurerais davantage ton élan mécanique.

 

Imagine-toi en camping, ou sans la possibilité d'avoir accès à un robinet "infini". Car c'est bien l'impression que te donne ce manche "On / Off".

 

En déposant un petite bassine à proximité de l'évier, tu peux l'y glisser de temps à autres et conserver alors l'excès d'eau pour une utilisation ultérieure: arrosage de plante, rinçage grossier d'une casserole... Il y a de nombreux gestes dans l'évier qui ne nécessitent pas une eau 100% propre et potable.

 

 

 

2. Récolter l'eau de pluie

 

Si tu n'as pas la maison de tes rêves (genre Tiny House avec le circuit gouttière et tout et tout), quelques simples bassines, grand seau, ou cuve si tu as plus de place, t'apporteront une grande ressource pour les utilisations comme un lavage de voiture etc. Pourquoi faire couler le robinet alors que tu aurais du stock ?

 

 

 

3. Remplacer ses contenants (tuppers) par des bocaux en verre et acheter en vrac

 

Ici, tu pourras visionner une chouette vidéo au sujet du plastique: je ne vais pas tout de décrire ici, la vidéo est bien plus complète et didactique. Bien entendu, il n'est pas évident de remplacer tous les plastiques de la maison, mais débuter par une zone est déjà un progrès ! Pour ma part, j'ai débuté par les contenants qui restaient en permanence dans la maison : j'ai d'abord choisis une pièce, une petite zone dans la pièce même, avant de rendre le changement contagieux aux autres applications de la maison.

 

- céréales, graines, pâtes, lentilles, farines, sucre, épices...

- produits ménagers

- produits cosmétiques

 

 

 

4. Remplacer ses sacs et emballages par des sacs en tissus, ses cotons démaquillants et lingettes par du lavable

 

Aujourd'hui, la panoplie de sacs en tissus tous formats est infinie: et tu peux même les réaliser toi-même, tu en retireras d'autant plus de joie ! Pour tes courses, fini les sacs plastiques: toujours un ou plusieurs sacs en tissus pliés à plat dans ton sac à main, et hop, tu es toujours prêt ! Pour la maison, tu peux aussi stocker des réserves dans ces sacs, avec de chouettes étiquettes. Tous tes produits secs peuvent y trouver cocon. Côté lingettes, il y en a de superbes à dénicher chez les créateurs ou tu peux t'y mettre si ça te motive !

 

(Photo d'un modèle de sac vendu à "L'entre-pot", épicerie en vrac Eco-friendly à Liège) (Celui-ci a été dessiné et imprimé à Liège, au moyen d'une encre écologique, sur un tissu en coton bio produit en Angleterre)

 

 

(Photo d'une création à dénicher sans hésiter sur Etsy, sur la boutique "Chez les grands enfants")

 

 

5. Faire son dentifrice

 

Rien de tel en économie financière, en limitation de déchets et tout de même, en plaisir d'avoir en bouche un produit complètement naturel ! Je t'invite d'ailleurs à t'y mettre facilement grâce à ma petite recette, ICI

 

 

 

6. Choisir des produits dont tu peux prononcer le nom facilement et dont la liste des ingrédients est courte (très courte)

 

As-tu déjà remarqué que certains produits ou aliments ont une liste d'ingrédients de pas moins de 15 à 30 noms inconnus ? Pour une sauce tomate ou un simple baume, j'avoue trouver cela très inquiétant. C'est d'ailleurs comme cela que tout a commencé pour moi et que j'ai fini par reprendre des études d'Eco-Conseiller.

 

Pour commencer simplement, choisis des produits aux listes beaucoup plus courtes en composants et si tu le peux, envisage de faire toi-même: c'est parfois beaucoup plus simple que tu ne le crois et surtout bien meilleur pour ta santé.

 

Exemple à mettre en pratique : les céréales / Muesli du matin sont une bombe de produits trop sucrés et chimiques, que tu crois bien choisir pour ton équilibre. Un simple mélange de graines variées, quelques raisins secs avec un peu de flocons d'avoine et un lait végétal savoureux, à quoi tu peux ajouter un fruit frais, ça te permet de savoir exactement ce qu'il y a dans ton assiette et surtout, d'avoir réellement les bénéfices santé que tu cherchais au départ !

 

Compote de courgettes et citron : 1kg de courgettes rappées, à la casserole + le jus de 2 citrons + zestes + 50 gr de sucre de canne + cardamome. Mixer, mettre en bocaux stérilisés, retourner pendant le refroidissement et c'est réglé :-) Se conserve presque toute l'année (idéalement en cave, garage ou zone fraiche)

 

 

 

7. Avoir un compost

 

Juste un petit bac dans la cuisine ou mieux encore, un bac sur ta terrasse: tu verras les kilos de déchets disparaître de ta poubelle ! Les déchets organiques se décomposent rapidement et sont très utiles ensuite pour le jardinage. Ils diminuent de volume considérablement en peu de temps, donc non, tu ne finiras pas avec la sensation d'avoir une décharge le long de ta terrasse si tu ne possèdes pas un jardin :-)

 

 

8. Avoir des poules

 

A toi les bons œufs tous les jours et, soyons clairs, des petits estomacs sur pattes prêts à tout engloutir de ce qui sort de ta cuisine en épluchures et autres.

 

 

 

9. Avoir une toilette sèche

 

Au moins 3 à 6 litres d'eau par tirage de chasse... fois le nombre de passages, fois le nombre de personnes dans la famille. La photo de la toilette sèche ci-dessous, installée chez Jean-Cédric Jacmart à La Ferme de Desnié - Ecole de permaculture, est suffisamment claire.

 

Non, une toilette sèche ça n'est pas compliqué: il te faut cependant un bac pour vider ton seau de copeaux (que tu peux faire avec 4 palettes et un grillage) afin d'évacuer les déchets. Là aussi, je pensais à l'époque qu'au rythme où nous remplissions de bac, avec les visites à la maison et tous les amis, il allait bientôt me falloir 5 bacs côte à côte. Et bien non: 1 an après, nous fonctionnons toujours avec un seul bacs pour vider notre seau de toilette sèche, car lui aussi se décompose très rapidement et fait bien plaisir aux racines de nos jeunes arbres.

 

Et surtout, grand plaisir pour notre âme de ne pas pomper tant de litres à chaque petit passage, ainsi que grand soulagement pour la facture d'eau !!!

 

 

 

10. Confectionner de la pâte à sel au lieu d'acheter une pâte à modeler

 

C'est si joli, si facile et sans répercutions ! Voici un petit exemple de nos dernières réalisations :

 

 

 

 

10. Être capable de faire sa peinture ou choisir des matériaux sans COV

 

Il y a des recettes abordables pour réaliser une peinture naturelle (que je partage dans mes stages Ethic Habitat, qui seront également bientôt en téléchargement sur le site) mais rien que le fait choisir une peinture murale qui permet à tes murs de respirer peut changer beaucoup de choses dans la pollution de ton intérieur. Il est prouvé désormais que de nombreuses maisons sont plus polluées à l'intérieur que ne l'est notre air dehors, et ce, en particulier dû aux peintures / colles / substances toxiques présentes dans nos maisons.

 

Préfère les meubles en bois brut ou en bois massif à ceux qui sont en contre-plaqué ou en aggloméré. Parfois ils peuvent dégager des substances chimiques pendant plusieurs jours, voire plusieurs semaines après l'ouverture de l'emballage, provoquant fatigue, céphalées, irritations des yeux et des voies respiratoires (sensation de nez bouché, rhinites. Par prudence aérer largement la chambre à l’arrivée du meuble.)

 

 

 

11. Cultiver (un tout petit peu, beaucoup, passionnément) au lieu d'acheter tout

 

Il ne faut pas toujours se mettre un "dinosaure sur le dos" : j'entends par là que tu peux très bien cultiver uniquement quelques aromates pour débuter et sentir le plaisir de cueillir ta récolte pour tes repas. Ensuite, tu peux débuter par quelques légumes faciles et presque inratables, comme les radis. N'hésite pas à nous demander conseil sur le forum: nous-même, bien que formés, nous nous faisons coacher par un super maraîcher de la ferme de Desnié, citée plus haut: Mickaël Dossin.

 

(Photo par Ludivine Vigneron)

 

 

12. Cultiver de l'aloe vera

 

Avoir quelques plantes d'Aloe Vera chez toi t'apportera beaucoup: je les utilise pour mes coupures, brûlures, pour des soins cheveux, soins visages, irritations... et c'est aussi la plante qui a sauvé mon visage lors d'une éclaboussure d'eau bouillante pendant une stérilisation de pots. J'ai fermé les yeux juste à temps, mais toute la peau du contour, fine et sensible, était fortement atteinte. Seule l'Aloe vera est parvenue à réellement me soulager avec fraîcheur et à cicatriser rapidement. C'est quand même mieux qu'un tube de crème chimique au frigo :-)

 

Pour récolter toi-même l'aloe-vera, petit tutoriel par ici :

 

 

13. S'initier aux huiles essentielles et aux ingrédients naturels pour prendre soin de soi

 

Très utile pour te soigner plus naturellement et pour créer quelques produits cosmétiques que ton corps va aimer !

 

Pour débuter doucement, tu peux consulter le site "Kaléidoscope, la Femme en Harmonie", où elle propose un Ebook "La Nature, mon premier médicament" pour assimiler sans se surcharger d'achats ou d'infos.

 

 

 

 

Pour approfondir, voici quelques autres pistes à piocher au gré de tes envies !

 

  • Modifier tes produits d'entretien

  • Débrancher les appareils autant que possible (pollution électromagnétique)

  • Éviter déodorants et bougies parfumées qui dégradent la qualité de l'air intérieur, émettent des composés organiques volatiles (COV), substances irritantes, perturbateurs endocriniens, allergènes voire cancérogènes.

  • Purifiez l’air avec des huiles essentielles pour assainir l’air ambiant: vaporiser des huiles essentielles antiseptiques, bactéricides, antivirales et anti microbiennes : huile essentielle de citron, de pamplemousse, d’eucalyptus ou d’arbre à thé et surtout de cannelle et de pamplemousse. Pour bien assainir l’air, dans un diffuseur d’huile essentielle, versez un mélange de15 gouttes d’huile essentielle  de cannelle et de 10 gouttes l’huile essentielle de pamplemousse. Diffusez ce mélange, 2 fois 1 heure, le matin et en début d'après-midi.

  • Certains tissus des canapés contiennent du formaldéhyde, un composé organique volatil qui peut irriter les yeux et causer des troubles respiratoires. A réfléchir au moment d'acheter : le choix du seconde main permet que tous ces composants on déjà bien eu le temps de s'évaporer.

  • Certaines moquettes et tapis libèrent des substances, susceptibles d'entraîner des gênes respiratoires.

  • Éviter le parquet stratifié, opter pour un plancher en bois, un revêtement en fibre naturelle ou un sol en pierre.

  • Être vigilent sur les décapants, les colles...

  • Penser aux bouillottes avant d'allumer un chauffage, parfois se réchauffer juste un peu les pieds soulage suffisamment.

 

Si tu es de la région de Liège ou Spa, voici quelque adresses sympas :

 

Magasin de tissus tendance avec certains cotons Bio pour réaliser tes sacs en tissus - à Liège :