Nous suivre:

Contact:

Isabelle Gieling 

isabelle@unevieuneplanete.com    

+32-499/08.71.74

Presse

Mes autres projets actifs:

"Holis Life" - Coaching fitness holistique

Blog & Programme de Fitness + Yoga en ligne

Parce que notre unique corps mérite beaucoup plus qu'un "simple" programme Bikini

La passion School

Tout pour apprendre à être son patron & vivre de sa passion​

Plateforme de formation en ligne sur le Web-Marketing éthique, l'entreprenariat, la vidéo, le blogging...

Slasheuse Digitale

Le blog où je partage tous mes secrets et apprentissages pour vivre du web & mieux vendre depuis chez toi ou n'importe où, pour les Multi-passionnées en quête de Liberté !

PADIA

Permaculture Design Agency

Bureau de Design en permaculture, créateurs d'écosystèmes abondants

Ils ont parlé de nous!

Merci !

© par Isabelle Gieling - Une vie, une planète

Je me lance un défi "Désencombrement"

Depuis cette période où je possédais peu, le quotidien a joué au petit diable. J'ai un jardin rempli de légumes, donc des pots en verre partout pour la conservation, des bottes en caoutchouc et des outils dans toutes les entrées. Mais ce n'était pas ça qui me gênait... C'est plutôt ce nombre de fois où j'ai dit "non" à ma fille qui voulait jouer. Pourquoi? Comment? C'est quoi qui coinçait? J'ai trouvé et je me suis donc lancé un défi, un sacré défi :-)

 

Non pas dans un esprit de suivre un "mode minimaliste": cette mode n'est née que pour réagir à une déviance, simplement dans nos excès, nos achats, notre consommation. Certes, à force d'entendre ce mot, ça perd de son bon sens, ça gave un peu, je comprends. Cependant, si l'on sort de cette tendance un peu réductrice, sans aller dans l'excès, cela a beaucoup de sens. Il ne s'agit pas ici de vivre tout en blanc avec 3 meubles et se priver de tout, mais plutôt de comprendre où part notre temps précieux, notre argent, nos projets, nos échanges amicaux, notre consommation raisonnée, nos instants familiaux, notre santé, notre équilibre... et donc aussi celui de notre planète. Notre énergie est bouffée, mais par quoi?

 

 

 

C'est qu'on ne le voit pas revenir, le bazar!

 

Avant tout, un grand merci pour vos réponses au sondage, en prévision de la préparation des nouvelles vidéos :-) J'espère que vous les aimerez!!! En attendant, j'avais envie de vous partager le grand tournant que j'ai décidé de prendre, peut-être que ça vous parlera aussi et vous aidera à entamer le vôtre.

 

(Lisez le petit questionnaire utile pour vous en bas d'article avant de quitter, si vous êtes aussi en mission "désencombrement"!)

 

Malgré mes bonnes habitudes, malgré mes méthodes, le quotidien reste encore vraiment trop chargé à mon goût en tâches: non pas en activités ou boulot, qui s'équilibrent bien et que j'adore. Mais vraiment, j'ai le sentiment que la plupart des familles consacrent un temps fou à trier-ranger-ramasser-repasser est c'est un vrai gâchis. Sans rire, pour ceux qui ont tenté de trier, n'avez-vous pas, vous aussi, ce curieux sentiment chaque fois que vous êtes aux encombrement/conteneurs: cette situation où vous vous dites "ça y est, j'en ai terminé avec ça" et revivre exactement la même scène peu de temps après? Et encore? Et encore? Cela n'en finit jamais. Ce n'est pas là que ça coince...

 

Comme je le dis plusieurs fois dans la vidéo sur ma chaîne (où je parle de minimalisme), la période où j'ai vraiment vécu avec peu d'affaires était une des plus belles! J'avais plus de temps pour jouer avec ma fille, improviser une excursion, digérer des changements, les épreuves. Mais surtout, j'avais l'esprit beaucoup moins fatigué! Mais depuis, le quotidien reprenant son droit (petit coquin), les objets sont à nouveau entrés et se sont faufilés à gauche à droite!

 

Plus d'une fois, je me suis retrouvée à faire de nombreuses tâches encombrantes dans notre temps précieux. Étant donné nos métiers et notre grand jardin qui produit beaucoup, ainsi que notre famille et tous ses animaux, cela devient impossible à mon sens de perdre du temps dans des gestes inutiles et énergivores. Mais d'où venaient ces objets en surplus? Donnés, achetés, oubliés chez nous, reçus? Ces tâches supplémentaires? Comment étaient-elles entrées à nouveau?

 

 

Moins de biens, + de liens

 

J'ai longuement réfléchi pendant toutes mes lectures sur le sujet, j'avais toujours en tête cette image: lorsqu'on imagine vivre dans un petit chalet, on à facile à s'y projeter SANS toutes nos possessions. Lorsqu'on part en vacances, on est ravi parce que justement on ne fonctionne qu'avec un nombre très limité de vêtements, de livres et de produits (donc de tâches quotidiennes). C'est évidement à ces instants-là que tout nous semble beau, calme, que les idées reviennent, que les relations s'apaisent.

 

Hors on confond souvent cet état de bien-être avec le fait que nous sommes en congés, mais ce qui y contribue beaucoup réside entre autre dans les actions que l'on fait... en moins, les sollicitations visuelles et matérielles que l'on subit en moins. J'aime tellement cette sensation où chaque jour respire, où chaque jour permet l'éclosion de nouvelles idées, de belles relations, d'instants "et si on faisait un gâteau"...

 

Lorsqu'on a pas tant de tâches à effectuer, on accepte volontiers d'improviser un souper lorsque des amis s'invitent. On prolonge des discussions, on fait des découvertes, on se repose, on prends soin de nous, de ceux qu'on aime. Ne trouvez-vous pas ça dingue que l'on gaspille nos vies dans tous ces achats et tout cet amoncellement d'objets qui nous puisent toute notre énergie vitale, et même pire, nos instants les plus précieux ?? (Et nous le savons tous et toutes, si nous lâchons la bride trop longtemps, en mode "la femme parfaite est une connasse", on sait combien ça déborde en peu de temps. Oui, ça marche pour une soirée histoire d'aller retrouver le divan ou la couette avec son chéri).

 

Je me suis donc lancée dans un Défi de taille... De taille, car pour être vraiment soulagée et avoir une petite idée de l'effet, pour goûter à nouveau à cette tranquillité que je connais bien, je me suis dit qu'un simple tri ne ferait pas vraiment l'affaire.... Il va falloir y aller avec la cuillère et le dos de la cuillère :-D

 

 

 

J'enlève tout ce dont je n'ai pas Absolument besoin ou envie. Tout. Je désencombre jusqu'à ressentir un esprit de vacances.

 

 

Alors : comment se fait-il que j'en sois là ? Non, on ne peux pas franchement dire que je sois réellement très encombrée par rapport à d'autres maisons. C'est là que j'imagine la souffrance d'autres personnes... Car oui, beaucoup en viennent à parler de souffrance, de « Burn out » de son habitat. Ils sont épuisés, fatigués, dépassés.

 

Je me suis juste rendue compte à maintes reprises que je passais énormément de temps dans le rangement d'objets et d'affaires qui voyagent de pièce en pièce. J'ai réalisé que régulièrement, je tenais encore en main un objet auquel je n'ai pas d'attachement et dont je doute fortement de l'utilité dans notre vie. Et pourtant, je fais partie de celles qui aiment organiser et qui étiquette tout, range tout, classe tout, par type de boîte etc... J'ai même un défaut professionnel qui n'est jamais parti depuis mon premier Job de Visual Merchandiser (il y a 12 ans!), je suis la Reine du pliage !!! Oui oui, demandez à mon amoureux, j'ai comme une dépendance jouissive à plier au carré ^^ Hum. Chacun ses petits secrets n'est-ce pas :-D

 

Soit, toutes ces "choses" sont entrées de diverses manières, car la maison le permettait (caves, garage, couloirs pour planquer des brols). Les décisions se sont donc laissées aller. Rendre, jeter, vendre, donner, refuser, éviter d'acheter: on s'est juste laissé avoir. On a pourtant recommencé un tri, mais ça ne suffisait pas à récupérer ma tranquillité quotidienne, pour moi en tout cas.

 

J'avais en mémoire, encore et encore, le plaisir de cette période de ma vie où je n'avais pas tout ça, pas tant: où le lieu ne permettait pas que le manque de décision laisse grossir le nombre de choses.

 

Invitée en Finlande ce mois-ci pour 4 jours, je me suis allongée dans un fauteuil pour réfléchir aux quelques habitats, simples, en bois, apaisants que j'ai vu là-bas : j'aime bien observer les intérieurs des gens, pas vous ?? (hihi). Et je me suis demandée, une fois de plus, pourquoi les gens s'encombrent tant de choses... ((j'ai écrit 145 pages à ce sujet et sur les méthodes de désencombrement, dans le livre "Le désordre et l'auto-sabotage").

 

Ces choses qui toutes ensemble, deviennent un manteau de lourdeur qu'elles ne perçoivent même plus, elles se sentent juste ensevelies par la vie. Mais nous pouvons choisir, en tout cas pour une grande quantité de ce poids ! À  mon retour, je me suis posées quelques questions (liste ci-dessous) et surtout, je me suis fait une réflexion : si je vivais dans un ci joli petit chalet comme ceux que j'ai vus en Finlande, que j'avais les moyens d'avoir exactement ce que je veux, qu'est-ce que je possèderais, en réalité ? Que ferais-je de mon temps, de mon argent? Qu'est-ce que je voudrais réellement conserver ?

 

À choisir, tu gardes la pile d'assiettes de grande surface ou bien la céramique faite à la main avec amour?

 

J'ai réalisé que j'aurais très peu, mais des choses que j'adore. Comme un bol en céramique pour ma soupe, un seul, mais celui de mes rêves, fait à la main par une amoureuse de son métier, qui m'apprend à les réaliser. J'en aurais peut-être quelques-uns pour les invités, c'est important, les invités qu'on aime – on a envie de les choyer. J'aurais un très beau tapis naturel confortable sous les pieds (qui ne me fait pas éternuer), des livres que j'adore, un beau manteau rassurant et cocoon pour l'hiver. J'aurais de bonnes huiles pour la cuisine, des légumes frais du jardin et de quoi jouer avec ma famille. Etc...

 

Là, en pensant à tout ça, j'en ai réalisé tous les objets que j'avais dont je n'ai pas besoin : le plus fou, c'est que pour la plupart, je ne peux même pas dire que je les aimes vraiment ! Plus fou encore, c'est que j'ai déjà fait des fameux tris!

  

 

On a pas tous les mêmes besoins. / J'ai pas dit addictions :-D Alors toi? Ce sera 3 ou 33 pantalons???

 

 

Donc mon défi, ce fameux grand défi :

 

J'ai décidé de ne conserver que ces catégories de possessions : mais attention, dans ces catégories, le plus drôle, c'est que la quantité peut varier énormément d'une personne à l'autre, et c'est là le piège: on parvient à se convaincre que c'est "normal" de posséder autant, sans vraiment passer au peigne fin notre réel besoin. (Du vécu: "sérieusement tu fais jamais de gaufres. Pourquoi t'as un appareil à gaufres???")

 

Célibataire, en couple, qui cuisine ou pas, qui a des enfants ou pas, qui travaille ou pas, qui bricole ou pas... D'autre part, une quantité nécessaire d'outils, par exemple, peut très bien être hyper bien rangée au point qu'on ne la sens même pas. (Sauf que si tu n'en a pas besoin, on s'en fiche que ça soit bien rangé...)

 

Tout est donc comme toujours une question de bon sens et d'équilibre: on ne nous dit pas de conserver 3 pantalons, quand on travaille sur chantier et qu'on doit se changer 2 fois par jour. On ne demande pas non plus à une couturière de se contenter de 6 tissus différents, non. Tout comme pour certains, une cuisine minimaliste comme je l'avais à l'époque (4 assiettes, 4 bols, 4 verres etc) est possible, mais aujourd’hui impensable pour moi sachant les conservations que je fais et les groupes que je reçois à la maison...

 

Sans compter tous les aspects psychologiques à embrasser quand on désencombre...

 

Donc, restons logiques naturellement. Le tout est pour chacun de bien mesurer ce que son mode de vie demande. Pour moi, je conserverai les choses en me basant sur ces besoins:

 

  • Les objets que j'aime vraiment (mais vraiment vraiment!) + ceux dont j'ai vraiment, absolument besoin, tels que:

  • Tout ce qui me permet la transformation des aliments du jardin en conservation pour l'année et ce qui me permet de cuisiner aisément

  • Ce qui est nécessaire au confort (un bon lit, des habits etc) et à la sécurité ou à la pratique quotidienne (outils maison et jardin, accessoires pour la voiture – ben oui, c'est pas encore demain qu'on sera en cheval, dommage: en même temps, si tu as un cheval, tu as besoin d'un selle, logique, non?)

  • Ce qui contribue à l'éducation

  • Ce qui me permet de créer (art, diy) et de faire de la musique

  • Les produits de base pour la santé de bonne qualité, en quantité limitée et qui permettent des préparations au cas par cas.

  • L'administratif légal minimum à conserver

  • Les photos de familles et quelques souvenirs précieux mis en valeur

  • Ce qui me permet d'entretenir et nettoyer la maison et ce qu'elle contient

  • Ce qui me permet de communiquer mon travail à travers le monde (outils numériques).

C'est là que ça se corse: ça semble déjà beaucoup, vu comme ça! (Non d'une pirouette, pourquoi a-t-on tant de besoins et désirs :-D). Donc le tout, c'est d'avoir la quantité juste idéale pour ces catégories. Ma décision à moi, pour me sentir allégée, est de ne faire aucun compromis sur les catégories qui ne comptent pas vraiment pour moi, car c'est facile de s'y contenter de peu. C'est là que je tranche sans pitié. J'ai 3 manteaux pour 4 saisons, 3 paires de chaussures (bottines, baskets, sandales) + 1 paire de bottes. J'ai intérêt à ce qu'elles soient de qualité! Point. Voilà comment je procède pour laisser de la place à mon matériel créatif, par exemple.

 

Comment savoir si c'est trop ou trop peu? Quels outils personnels de mesure? Je jette ou pas? Je donne ou pas? Au final, comment on arrive à être tranquille?

 

L'objectif sera d'en arriver à une sensation de soulagement non seulement visuel et pratique, mais toute cette sensation va reposer sur la quantité et la qualité dans ce que je choisis de conserver.

 

Mais surtout, voici les outils de mesure qui me serons essentiels (c'est personnel, naturellement) :

 

  • Est-ce que mon temps précieux reprend de l'expansion au lieu d'être dévorée par des choses, littéralement, qui en plus ne comptent pas pour moi?

  • Est-ce que je pourrais facilement tout emporter si besoin, ou devrais-je louer 4 camions ? :-D

  • Est-ce que tout ce que je possède pourrait globalement rester sur Terre et se détériorer naturellement (oui je sais, hormis mon ordinateur... ça c'est pas gagné).

  • Si je venais à disparaître, serais-je gênée de laisser ces objets à mes proches, pour la tâche que cela représentera pour eux ?

  • Est-ce que je me sens assez en sécurité chez moi, assez cocoon, sans être submergée, donc en véhiculant facilement et en trouvant ce dont j'ai besoin facilement, sans effort.

 

 

Envie de suivre mon défi, voire de vous lancer aussi?

 

 

Je vous raconterai pas à pas les choix, les avancées, les épreuves, les astuces. Quand je pourrai, je mettrai une photo, ou à l'occasion une vidéo:-)

 

Je vais partager les avancées de ce défi de manière régulière sur le groupe fermé FB sur ce sujet, auquel vous pouvez accéder par ici : (je ne publierai pas sur la page publique, afin de ne solliciter que les personnes intéressées par ce sujet)

 

GROUPE FERMÉ  FB: Le désordre et l'auto-sabotage: je désencombre ma vie

 

Mais aussi, je vous invite à vous inscrire à la newsletter si vous préférez ne pas vous connecter à un groupe supplémentaire, ou tout simplement éviter Facebook, et que recevoir un petit mail de temps en temps pour résumer les avancées et y trouver des méthodes vous convient mieux.

 

S'inscrire à la Newsletter (en bas de page)

 

Enfin, si cela vous parle, bienvenue sur ma chaîne Youtube qui accueillera ce défi et viendra compléter tous les outils que je partage déjà à ce sujet :-) (Je m'avancerais bien dans un planning de publication, mais je pense que les vidéos viendront au fur et à mesure des aventures...^^)

 

Alors pour terminer, 2 choses :

 

ET VOUS, LA MARMITE VA-T-ELLE EXPLOSER?

 

Quel est votre sentiment lorsque vous lisez ceci et que vous pensez à votre situation actuelle ? Si jamais vous êtes tenté(e)s de vous lancer dedans, n'hésitez-pas à le dire en commentaire, histoire qu'on se soutienne !

 

LE PETIT QUESTIONNAIRE POUR PRENDRE DES DÉCISIONS

 

C'est la petite liste de questions qui peut vous aider à prendre une décision personnelle de changement : vers une vie plus légère, plus reposante, plus aérée, un Havre de Paix qui permet l'éclosion de vos réelles passions, votre métier souhaité, vos relations rêvées, votre santé...

 

Ces questions me permettent de prendre des décisions plus radicales et plus justes, ainsi que d'aller jusqu'au bout de la démarche:

 

Je vous encourage vraiment à prendre un petit carnet et faire le tour de la maison en notant concrètement, vous serez surpris. Cela marche beaucoup mieux que de juste lire les questions, croyez-moi, l'effet est bluffant:

 

  • Si je devais quitter mon habitat et que je n'avais que 15 minutes pour faire une sélection, qu'est-ce que j'emporterais d'hyper important pour moi ?

  • Est-ce que la personne que je suis aujourd'hui a besoin des objets présents dans ma maison Aujourd'hui ?

  • Si je devais emménager dans un tout petit espace, que je n'avais qu'une seule camionnette pour emporter mon choix, qu'est-ce que je garderais ?

  • Si je me sépare de cet objet, vais-je réellement en souffrir ou est-ce qu'au pire, je peux en retrouver un similaire au besoin ?

  • Est-ce que cet objet me contrarie, dans sa pratique/son utilisation, et est-ce que si j'avais vraiment les moyens je m'offrirais plus éthique/plus pratique/mieux construit... ?

  • Est-ce que cet objet reflète ce que je suis, est-ce qu'il me correspond réellement, à moi (profondément moi, pas le voisin ni les parents)?

  • Si je perdais cet objet, voudrais-je en retrouver un identique plus que tout ?

  • Si je partageais mon logement avec 4 colocataires que je respecte beaucoup, est-ce que je me permettrais de laisser trainer/ déposer/ conserver cet objet ou est-ce qu'il faudrait en changer ?

  • Enfin, si l'univers me proposait mieux, est-ce que j'accepterais sans hésitation de me séparer de certains objets ? (mieux étant au choix : plus éthique/ plus pratique/ mieux construit/ plus durable/ plus beau/ plus utile/ me correspondant + etc...)

 

Merci pour ta lecture et à tout bientôt pour la suite des aventures!

 

Isa

 

Si ça te tente, télécharge la fiche ci-dessous, pour alléger et simplifier un peu ton quotidien:

 

Celle-ci fait partie de mon livre numérique:

 

"Le désordre et l'auto-sabotage:

reprends ta vie en main!"

 

Tu peux télécharger un extrait gratuit ici ou te procurer l'Ebook ici.

 

 

TÉLÉCHARGER LA FEUILLE D'EXERCICE

 

DÉCOUVRIR L'EBOOK  à télécharger: "LE DÉSORDRE ET L'AUTO-SABOTAGE"

 

 

 

 

 

 

 

Please reload